# uncategorized

          De même qu’un ciel sans soleil et sans nuage serait réduit à la fade inanité de sa surface bleue où le regard se noierait d’ennui et que le ciel nocturne privé d’étoiles n’offre à la contemplation que sa noirceur insignifiante, faisant de nous des aveugles, une telle opération pour qui s’y livre sans calcul et sans frein répond à la nécessité de restituer son dû à un monde endormi que seuls les temps forts illuminent.

          Tout le reste n’est que champ de ruines perdu dans la nuit.

 

Louis-René Des Forêts – Ostinato

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s